L'ennéagramme pour petit zèbre

petit zèbre, adulte zèbre, enfant zèbre
petit zèbre, grand zèbre

 Relisons certaines  caractéristiques d'un adulte zèbre ou enfant zèbre, à la lumière de l'ennéagramme:

*un petit zèbre a une hypersensibilité émotionnelle : les personnes à l’intelligence mentale dominante, ni introverties ni extraverties, en font preuve, ainsi que chez les introverties dont le centre affectif est prépondérant.

 

*chez les petits zèbres, les pensées s’enchevêtrent avec leur comportement émotionnel : toutes les bases de l’ennéagramme le font ! Pas uniquement les petits zèbres !

La colère des corporels a des impacts sur leurs relations, comme la tristesse des affectifs et la peur des mentaux !!

Le mode de communication, la question fondamentale, le repère du temps, au moins tout cela, entraînent un acte, une parole, un geste, un non-dit, une expression corporelle qui peuvent paraître « hors norme » à celui, ou ceux qui ont une autre intelligence dominante !

 

*l’intelligence des petits zèbres est différente : là on retombe dans le diktat mental du QI. C’est-à-dire qu’on ne mesure que l’intelligence mentale ! Et que fait-on de l’intelligence corporelle ? Et de l’affective ? On commence cependant à parler du quotient émotionnel. Et le quotient corporel ?

 

*Zèbre est perçu comme différent : mais nous le sommes tous ! Même s’il y a 27 profils humains, nous sommes aussi «colorés» par notre vécu, notre éducation, notre culture !

 

*un zèbre engrange du savoir assez facilement : les bases mentales médianes et introverties ont cette faculté. Si on précise qu’elles peuvent avoir aussi des problèmes relationnels dus à leur peur, émotion dominante chez elle, on peut imaginer un petit zèbre !

 

*le Zèbre anticipe : le futur est le temps auquel se réfèrent en quasi permanence les personnes à dominante mentale. Elles ont d’ailleurs du mal à vivre l’instant présent. La peur leur fait même imaginer des situations angoissantes, qui peuvent leur provoquer des crises de panique, alors qu’ici et maintenant tout est calme !!!

 

* les zèbres (se) pose(nt) parfois des questions inhabituelles, surtout chez un enfant zèbre, et s’intéressent à beaucoup de choses : la curiosité intellectuelle est l’apanage du centre mental. Une des motivations inconscientes de cette intelligence dominante est de vouloir comprendre un maximum de choses afin d’apaiser sa peur prépondérante ! Donc répondons sincèrement à la question d’un adulte zèbre ou enfant zèbre : sachons dire que nous ne savons pas, et allons chercher la réponse, avec lui, auprès d’une source crédible et fiable.

 

*le cadre de référence à établir et ne pas bousculer : j’y vois encore la base mentale médiane. Elle a absolument besoin, comme tout adulte Zèbre ou zèbre enfant, de repères fiables, d’une organisation solide, durable et fiable. Et si on veut bousculer un tant soit peu cela, alors cela réveille la peur d’un zèbre adulte ou enfant zèbre ou sa colère !

 

*difficultés à avoir des relations : au préalable, soyons sincères : qui n’a jamais de problèmes relationnels ? Dans quelles familles, associations, entreprises, institutions, tout se passe dans le meilleur des mondes ? Alors chez un adulte Zèbre ou enfant zèbre cela peut être le manque de confiance en l’autre qui va réveiller sa peur, avec impact négatif sur la relation. Si la tristesse est son émotion dominante, alors c’est le manque d’écoute sincère et d’ouverture de cœur qui va influer négativement sur le lien. Dans les 2 bases très sensibles de l’ennéagramme, on constate régulièrement ces situations.

 

*Zèbre adulte et zèbre enfant et l’estime d’eux-mêmes : chez la base mentale médiane on rencontre souvent le manque de confiance en elle-même. Alors que l’affective introvertie peut se trouver nullissime.

 

*Grand Zèbre ou Petit Zèbre ne sont donc pas « hors normes »:

Le travail pour qu’ils se sentent mieux est à faire sur eux-mêmes, mais aussi par tous ceux qui les entourent : d’abord en cessant de les voir comme « à part » !!

Comment ? En prenant en compte leur émotion dominante, peur ou tristesse :

-peur : on répond à leurs questions, on prend en compte leurs idées, on leur prouve ce qu’on dit

-tristesse : on les écoute sans leur dire de ne pas pleurer, on ouvre notre cœur pour tenter de ressentir ce qui les affecte tant, on ne tente surtout pas de relativiser leur peine, on ne leur donne pas de conseils s’ils ne nous le demandent pas !

-pour ces deux genres de zèbres : on laisse libre cours à leur besoin de créer !

Une formation ennéagramme Nantes ou formation ennéagramme St Nazaire ou formation ennéagramme Rennes vous aidera à comprendre, partager et ressentir tout cela !

 

tarifs et sessions programmées.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0